écho


écho

écho [ eko ] n. m.
XIIIe; lat. echo, gr. êkhô
1Phénomène de réflexion du son par un obstacle qui le répercute; le son ainsi répété. Effet d'écho. Il y a de l'écho dans cette église. réverbération. Écho simple, qui ne reproduit les sons qu'une fois. Écho multiple. « répercutés par les échos, les clairons et les tambours résonnèrent » (Gautier). Par anal. Écho (radioélectrique), produit sur les ondes radioélectriques par des trajets multiples ou des réflexions parasites. Écho d'une onde électromagnétique ( radar) , d'une onde ultrasonore ( échographie, écholocation, sonar) , d'une onde optique ( lidar) , de spins ( R. M. N.) . Loc. En écho : en répétant. Répondre en écho, avec les mêmes mots.
2Par ext. Lieu où l'écho se produit. Loc. À tous les échos : partout, dans toutes les directions (cf. À tous les vents). « En laissant se propager à tous les échos votre [...] bruit de sabre ! » (Martin du Gard).
3Propos rapporté par qqn. bruit, nouvelle, on-dit, rumeur. J'en ai eu quelques échos. « L'écho des discussions passionnées du temps franchissait parfois les murs de la maison » (Renan ).
Spécialt Les échos d'un journal : rubrique consacrée aux petites nouvelles mondaines ou locales ( échotier) . — Titre de nombreux journaux.
4Ce qui répète, reflète. Loc. Se faire l'écho de certains bruits, les répandre, les répéter. — (Choses) « Ses paroles n'étaient qu'une réponse affaiblie, docile, presque un simple écho de mes paroles » (Proust). reflet.
Accueil et réaction favorable. réponse, résonance . Sa protestation est restée sans écho.
5Effet musical obtenu par une reprise ou un prolongement du son.
Reprise d'un mot en poésie, pour donner une impression de réponse, de correspondance.
6Inform. Répétition en direction de l'émetteur, lors d'une communication entre deux systèmes, des informations enregistrées par le récepteur.
⊗ HOM. Écot. écho échographie [ ekografi ] n. f.
• v. 1970; de écho et -graphie
Méthode d'exploration médicale utilisant la réflexion des ultrasons par les structures organiques; image ainsi obtenue. Pratiquer une échographie de l'abdomen, de l'œil. L'échographie permet de surveiller la grossesse. Abrév. ÉCHO . — N. ÉCHOGRAPHISTE .

écho nom masculin (latin echo, du grec êkhô) Effet d'une onde acoustique qui parvient à un point donné, après réflexion, avec une intensité et un retard suffisants pour être perçue comme distincte de l'onde directe par un auditeur placé en ce point. Lieu où se produit l'écho. Ce qui reproduit ou rappelle quelque chose ; trace, marque : On retrouve dans ce film un écho des préoccupations de l'époque. Information que l'on a par l'intermédiaire de quelqu'un ; nouvelles : Avez-vous eu des échos de leurs entretiens ? Dans un journal, rubrique consacrée aux anecdotes, aux à-côtés de la vie politique, mondaine, etc. Réponse favorable donnée à une invitation, à une proposition ; résonance : Cette offre est restée sans écho. Titre pris par certains journaux ou mensuels (avec majuscule). Informatique Méthode de comparaison pour détecter d'éventuelles erreurs de transmission entre un signal émis et un signal reçu, par réémission du signal reçu vers l'émetteur d'origine. Littérature Petit vers consistant dans la répétition de la dernière syllabe du vers précédent ; poésie contenant de ces vers. Télécommunications Signal qui parvient en un point par un trajet différent du trajet normal (par exemple après réflexion) avec une intensité et un retard suffisants pour être distingué du signal normal ou perturber celui-ci. ● écho (citations) nom masculin (latin echo, du grec êkhô) Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Tout souffle, tout rayon ou propice ou fatal, Fait reluire et vibrer mon âme de cristal, Mon âme aux mille voix, que le Dieu que j'adore Mit au centre de tout comme un écho sonore ! Les Feuilles d'automne, Ce siècle avait deux ans écho (difficultés) nom masculin (latin echo, du grec êkhô) Prononciation [&ph89; ;&ph95; ;&ph99; ;], le groupe -ch- se prononce k. De même pour les dérivés et composés : échotier, écholalie, échographie, etc. Orthographe Sans écho, au singulier : ses demandes sont restées sans écho. Accord Se faire l'écho de (= répéter en propageant) est une expression figée. Recommandation Dire ou écrire, sans accorder le participe passé : la presse s'est fait l'écho de cette rumeur plutôt que la presse s'est faite l'écho de cette rumeur. ● écho (expressions) nom masculin (latin echo, du grec êkhô) À tous les échos, à l'adresse de tout le monde, avec la plus large diffusion possible. En écho, en reprenant les propos, les idées de quelqu'un. Se faire l'écho de quelque chose, l'accueillir favorablement et le répéter, le propager. Écho multiple, succession d'échos provenant d'une source unique et perçus distinctement. Écho de la pensée, sentiment d'entendre sa propre pensée avant, pendant ou après l'avoir formulée. ● écho (homonymes) nom masculin (latin echo, du grec êkhô) écot nom masculinécho (synonymes) nom masculin (latin echo, du grec êkhô) Information que l'on a par l'intermédiaire de quelqu'un ; nouvelles
Synonymes :
- potin (familier)
Réponse favorable donnée à une invitation, à une proposition ; résonance
Synonymes :
- résonance

écho
dans la myth. gr., nymphe des eaux et des bois. Elle personnifie l'écho.
————————
écho
n. m.
d1./d Phénomène de répétition d'un son par réflexion sur une paroi; son ainsi répété. Seul l'écho lui répondait.
d2./d Lieu où ce phénomène se produit.
Loc. fig. à tous les échos: partout. Répandre une nouvelle à tous les échos.
d3./d TECH Onde réfléchie ou diffusée par un obstacle et revenant vers sa source. Sur le radar, on enregistre l'écho de l'impulsion émise.
d4./d Plur. Fig. Propos répétés. J'ai eu quelques échos de votre conduite.
Nouvelle, information locale donnée dans les journaux.
d5./d Fig. Ce qui reproduit, répète qqch ou y répond. Se faire l'écho de: répéter ce que l'on a entendu, propager.
Ne pas trouver d'écho: ne recueillir aucune approbation.
d6./d LITTER, MUS Phrase ou portion de phrase, rime ou note reprenant la précédente et produisant un effet d'écho. Thème, rime en écho.

⇒ÉCHO, subst. masc.
A.— Domaine sc.
1. PHYS. Phénomène de réflexion d'une onde sur une surface ou sur des inhomogénéités existant dans le milieu de propagation; l'onde ainsi réfléchie. Écho multiple. ,,Série d'échos à intervalles réguliers`` (GITEAU 1970).
a) [L'onde est de nature acoustique] Écho enregistré, lointain, sonore; écho de paroles, de la voix. Vous y voyez unis des volcans, des vergers, Et l'écho du tonnerre, et l'écho des bergers (DELILLE, Homme des champs, 1800, p. 111). L'écho est le miroir du son et une image du bruit (JOUBERT, Pensées, t. 1, 1824, p. 334). Un coup de fusil, que l'écho répercute (LAMART., Jocelyn, 1836, p. 616). Sous les trottoirs des couples dansaient, on entendait l'écho d'un très bon jazz (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 467) :
1. Vos pas sonnent dans les couloirs, et si vous parlez, vous croyez entendre la réponse. C'est l'écho de vos paroles, rien de plus.
BERNANOS, Monsieur Ouine, 1943, p. 1534.
SYNT. Écho amplifié, prolongé, répété; écho affaibli, assourdi, faible, mourant; écho du tonnerre; un écho se prolonge, renvoie, se répercute, répète, répond, retentit; répercuter, répéter, répondre en écho; répéter, répondre comme un écho; répéter l'écho.
Emplois partic.
♦ [Écho est déterminé par un compl. désignant un lieu; le lieu évoqué est particulièrement propice à la réflexion du son, qui semble y exister à l'état virtuel] Écho de la colline, de la/des montagne(s), des vals, de la/ des vallée(s), des vallons. Il [le cerf] regarde, il écoute; Et des chiens, des chasseurs, de l'écho des forêts Déjà l'affreux concert le frappe de plus près (DELILLE, Homme des champs, 1800p. 47). La pluie tombe avec fracas, et des coups de tonnerre multipliés qui se répètent cent fois, par l'écho des montagnes, portent l'épouvante et la terreur dans l'ame (GUILBERT DE PIXER., Cœlina, 1801, III, 1, p. 41) :
2. Le premier concert que j'entendis fut donné dans l'ancien Trocadéro, (...). Le fameux écho de cette salle désastreuse joua d'abord à cache-cache avec la Marche hongroise de Berlioz.
GREEN, Journal, 1935-39, p. 189.
P. méton., loc. À tous les échos. Dans toutes les directions, partout. Il avait pris (...) toutes les dispositions voulues pour empêcher que la notification officielle du cessez-le-feu lui parvienne (...) avant qu'il lance à tous les échos sa sommation (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 192).
♦ [Écho désigne le sujet de l'action évoquée] Un écho renvoyait le bruit des pas dans la boue (GIONO, Gd troupeau, 1931, p. 94). Les détonations (...) qu'aucun écho ne répercutait, portaient à des distances prodigieuses (BERNANOS, Mouchette, 1937, p. 1279) :
3. — Bonjour, dit-il à tout hasard.
— Bonjour... bonjour... bonjour... répondit l'écho.
— Qui êtes-vous? dit le petit prince.
— Qui êtes-vous... qui êtes-vous... qui êtes-vous... répondit l'écho.
SAINT-EXUPÉRY, Le Petit Prince, 1943, p. 465.
Absol. Rien. Si, un bruit, non, c'était un écho. Aucune réponse (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 139) :
4. J'ai crié : « Justin! » dans le silence de la soirée. Et il s'est produit un phénomène extraordinaire : tu m'as répondu. Oui, oui, je ne divague pas. Il doit y avoir à cet endroit un écho que nous n'avions jamais remarqué, me semble-t-il, et qui se forme sur la maison.
DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Les Maîtres, 1937, p. 55.
Loc. D'écho en écho. La détonation roula d'écho en écho dans la crypte (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 537). Ces roulements indéfiniment prolongés, qui se répercutaient d'écho en écho jusque dans les profondeurs du ciel (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 241) :
5. ... demandez au pâtre du Tyrol pourquoi il se plaît aux trois ou quatre notes qu'il répète à ses chèvres, notes de montagne, jetées d'écho en écho pour retentir du bord d'un torrent au bord opposé?
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 65.
Rem. Écho est souvent empl. en assoc. avec l'idée de qqc. de creux. Littér. Le soleil avait un peu baissé. L'ombre creusait les échos (GIONO, Bonheur fou, 1957, p. 374).
b) [L'onde est de nature électromagnétique] ,,Retour par réflexion d'un phénomène vibratoire. (Les échos) sont gênants comme ceux que l'on trouve en télévision ou utiles comme ceux qui représentent le principe du radar`` (Électron. 1959). Des échos (de) radar; une méthode simple pour étudier les échos hertziens de courte durée. Hey a découvert (...) les échos radar sur des traînées météoriques en 1947 (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 598).
2. INFORMAT. ,,Famille de techniques ou (...) méthode de comparaison entre un signal émis et un signal reçu par réémission du signal reçu vers l'émetteur d'origine`` (BUREAU 1972). Suppresseur d'écho. ,,Dispositif destiné à réduire ou à supprimer l'effet d'écho dans un système de transmission bilatérale`` (BUREAU 1972).
3. P. anal., PATHOL. (domaine de la psych. et de la psychol.). Écho de la pensée. ,,Sensation de répétition de la pensée qui appartient à l'automatisme mental et au syndrome d'influence`` (MARCH. 1970). Elles s'accompagnent très souvent d'hallucinations, surtout auditives, souvent psychiques (idées d'influence, écho de la pensée, prise de la pensée, etc.) (CODET, Psych., 1926, p. 121).
B.— Au fig.
1. Propos exprimé, rapporté. Écho calomnieux, indiscret, mensonger; apporter un écho. Car enfin les discours de cet homme inconnu, ne sont-ils pas l'écho fidèle de l'opinion publique? (COTTIN, C. d'Albe, 1799, p. 212).
a) [Au sujet d'une pers., d'une conversation, d'une œuvre]
Souvent péj. Je me fais ici l'écho des propos et des « on dit » jansénistes (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 413). Mais je ne peux consigner ici l'écho de tous les bruits qui circulent (GIDE, Journal, 1943, p. 163) :
6. Ce qui est vrai, c'est qu'il était le plus beau sujet de potins, d'échos, de ragots qu'une société bavarde pût rêver...
GUÉHENNO, Jean-Jacques, Roman et vérité, 1950, p. 253.
Loc. Avoir (de l')écho. Seulement, moi, monsieur, je l'aime d'un amour discret (...) que personne ne connaîtra jamais; car j'ai votre parole que cet entretien n'aura point écho (DUMAS père, Angèle, 1834, II, 3, p. 138).
b) Domaine du journ. Information sur les à-côtés de la politique, sur la vie mondaine ou locale, et rédigée dans un style anecdotique et piquant (d'apr. VOYENNE 1967). Quoi qu'il en soit de mon goût pour cette vie coupée de silences et de bruits, je vous prierai de m'envoyer un petit écho de votre Paris et de la tumultueuse politique (M. DE GUÉRIN, Corresp., 1834, p. 156). Les deux petits échos parus dans ce sale journal de chantage (DUHAMEL, Combat ombres, 1939, p. 193). Ces échos de presse, chaque jour, où un confrère masqué me dénonce, me désigne d'un doigt tremblant (MAURIAC, Cah. noir, 1943, p. 361) :
7. Il s'occupait beaucoup du journal, tant des échos que des annonces, car dans une petite maison comme la nôtre il faut mettre la main à tout...
SIMENON, Les Vacances de Maigret, 1948, p. 140.
2. [Il s'agit d'une imitation]
a) Personne qui rapporte, répète les paroles d'autrui, ou qui imite la conduite d'autrui. Vous avez voulu que le parlement d'Italie fît écho à l'Assemblée de France (HUGO, Corresp., 1850, p. 10). La guerre qui est finie partout se prolonge dans des types comme lui... Ils lui servent d'écho... (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 236).
Locutions
Se faire l'écho de. Reproduire (une nouvelle), rapporter (quelque chose). Je rencontre ici, chez Malraux, un Portugais (...) dont je me fais l'écho (GIDE, Corresp. [avec Valéry], 1941, p. 524) :
8. — Écoute, maman, je ne sais pas ce que tu veux dire... Mais je ne souffrirai pas que tu te fasses l'écho de potins ineptes.
MAURIAC, Passage du Malin, 1948, p. 18.
En partic. [En parlant de journaux, de textes écrits] Les représentants ont vu là un risque pour leur indépendance, et le rapport Kreyssig, déjà cité, s'est fait l'écho de cette crainte (GINESTET, Ass. parlem. eur., 1959, p. 66). Les innovations, dont la presse se fait parfois l'écho (JOCARD, Tour. et action État, 1966, p. 127).
Rem. Pour DUPRÉ 1972 l'emploi de écho en journ., et dans le titre de nombreux journaux locaux, ,,est sans doute tiré de la loc. se faire l'écho de``.
En écho. — (...) Nous ne pouvons plus vivre ensemble... Est-ce vrai? — C'est vrai. Guillaume répondait en écho, et chacune de ses réponses tombait claire et tranchante comme une lame d'acier (ZOLA, M. Férat, 1868, p. 289). Je murmure :« Pourquoi êtes-vous si loin? » Il répond en écho: « Pourquoi êtes-vous si loin? » (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 347).
b) Dans le domaine artistique. Imitation d'un écho (supra A), répétition.
MUS. Répétition adoucie de notes. Écho instrumental. J'écoutais l'écho de cette pauvre romance résonner dans le désert de mon cœur (MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p. 86). [Arthur Rubinstein] joue presque sans remuer son doigt, il répète le même son en écho en l'affaiblissant à chaque fois avec un charme infini (P. ROËS, Techn. piano, 1935, p. 48) :
9. C'est [la clarinette] celui de tous les instruments à vent, qui peut le mieux faire naître, enfler, diminuer et perdre le son. De là la faculté précieuse de produire le lointain, l'écho, l'écho de l'écho, le son crépusculaire.
BERLIOZ, Traité d'instrumentation, 1844, p. 138.
Faire écho à. Ici [dans la Sonate en si bémol, andantino], le violon a la parole; à peine si le piano lui fait écho, frivolement (GHÉON, Prom. Mozart, 1932, p. 149).
♦ [En parlant d'un orgue] Le (...) clavier d'écho correspond à des tuyaux placés à une grande distance au fond de l'orgue ou dans le haut, de façon à produire l'effet de sons lointains (LAVIGNAC, Mus. et musiciens, 1895, p. 98).
P. anal., domaine du rythme et de la poésie
Vx. ,,Genre de versification dans lequel on répète en forme d'écho le dernier mot ou les dernières syllabes du vers, de manière à former en rime un sens qui réponde à ce vers`` (BACH-DEZ. 1882).
P. ext. Unité [dans les œuvres des romantiques] faite d'échos, de rappels, d'entre-croisements de thèmes, plutôt que de lignes bien dessinées (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. XIII). Le Chevalier. — Von Wittenstein zu Wittenstein... Ondine. — Quel joli nom! Que c'est joli, l'écho dans un nom! (GIRAUDOUX, Ondine, 1939, I, 3, p. 29).
PEINT., vx. Rappel de lumière à des plans différents. Ils [les classiques] calculent savamment les rappels et les échos de tons, l'ordonnance équilibrée des taches, l'alternance des chauds et des froids (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 222).
Rem. On peut rapprocher de l'emploi de écho dans ce domaine visuel l'ex. suiv. Cette pièce où des glaces se faisaient écho (...) avait été célèbre (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 13).
c) P. ext. Malheur à toute loi écrite qui n'est pas un fidèle écho de la loi morale (J. SIMON, Devoir, 1854, p. 400). Même le Quartier Latin a maintenant son écho un peu partout où l'on est jeune (VERLAINE, Œuvres posth., t. 2, Souvenirs et promenades, 1896, p. 132) :
10. L'art est un écho harmonieux et grossi; il acquiert toute sa netteté et toute sa plénitude juste au moment où faiblit la vie dont il est l'écho.
TAINE, Philosophie de l'art, t. 2, 1865, p. 199.
C.— P. ext.
1. Tout effet de résonnance ou de correspondance, de ressemblance ou de réponse.
a) [Au sujet de sentiments, d'événements] Éveiller, trouver un écho dans le cœur. Une lettre est une âme, elle est un si fidèle écho de la voix qui parle que les esprits délicats la comptent parmi les plus riches trésors de l'amour (BALZAC, Goriot, 1835, p. 135). Amynèh resta assise sur le tapis dans un accablement profond, écoutant à peine la voix de l'espérance qui cherchait encore à éveiller un écho dans son cœur (GOBINEAU, Nouv. asiat., 1876, p. 108). Même si nous jouissions ensemble, en serions-nous moins séparés? Je sais bien que mon plaisir n'a pas d'écho dans son cœur (BEAUVOIR, Mandarins, 1954 p. 75).
b) Plus partic. [Au sujet d'un texte écrit] Il y a ce curieux verset : (...) Que d'échos répondent à cette phrase au plus profond du lecteur! (GREEN, Journal, 1948, p. 201).
2. Accueil, réaction favorables, sympathie, adhésion.
a) Trouver (un/l'/de l')écho. Je ne me dissimule point la faiblesse des échos qu'ont rencontrés mes appels (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 227) :
11. Le musulman suspend sa marche grave et majestueuse; il écoute ces pas cadencés, cette musique ravissante, ce frémissement de plaisir qui s'exhale d'une salle de bal, et ces joies, ces transports n'ont pas trouvé d'écho dans son âme!
M. DE GUÉRIN, Poésies, Bal, promenade, rêverie à Smyrne, 1839, p. 46.
Trouver son plus bel écho :
12. Verhaeren, Maurice Maeterlinck (...), Goffin, Norge et toute une pléiade de jeunes chez lesquels le surréalisme a trouvé son plus bel écho, voilà ce qui me saute à la figure et au cœur dès que je débouche sur votre place magnifique...
COCTEAU, Poésie critique II, Monologues, 1960, p. 207.
Ne pas rester sans écho. Nous voulons croire que la décision de celui qui fut (...) [l'] unique président [de l'Union des Sociétés d'auteurs] ne restera pas sans écho (Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 6, col. 3).
b) Locutions
♦ [Avec une idée d'union] À l'écho de. Il se souvenait d'avoir (...) entendu trois mille poitrines battre à l'écho de la sienne (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1520).
Faire écho à. Répondre à. Loin de s'y perdre, elle y trouve une ampleur jamais connue encore, comme si tout l'univers faisait écho à sa confidence (GUÉHENNO, Journal « Révol. », 1938, p. 189). D'autres, faisant écho à des appels parisiens ou à des voix alsaciennes, se sont lancés les yeux fermés dans l'activité poétique (NIZAN, Conspir., 1938, p. 76).
Rem. La plupart des dict. gén. enregistrent l'adj. échoïque. Qui imite l'écho. Litt. gr. et lat. [En parlant d'un vers] Terminé par deux mots qui riment ensemble. Litt. du XVIe s. Dont les deux derniers mots sont les mêmes.
Prononc. et Orth. :[eko] (cf. graph. ch- s.v. lettre c). Admis ds Ac. 1694-1932. Homon. écot. Étymol. et Hist. [1225-30 equo mythol. (GUILLAUME DE LORRIS, Rose, éd. F. Lecoy, 1442)]; 1. a) 1279 « son renvoyé par une surface qui le répercute » (LAURENT, Somme, ms. Chartres 371, f° 17 r° ds GDF. Compl.); b) 1661 « personne qui répète quelque chose » (CORNEILLE, Tois. d'or, III, 6 ds LITTRÉ); 2. spéc. 1680 « poème où les vers ont des syllabes se répétant » (RICH.); 1690 « répétition d'une note musicale » (FUR.); 3. 1690 p. ext. « lieu où se produit l'écho » (FUR.); 4. 1687 « reproduction, imitation » (Mme DE SÉVIGNÉ, Lettres, éd. Régnier, t. 8, p. 3); 1860 en partic. journalisme (GONCOURT, Journal, p. 682). Empr. au lat. class. echo « son répercuté », du gr. « bruit répercuté; rumeur qui se répand ». Fréq. abs. littér. :2 807. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 3 777, b) 3 492; XXe s. : a) 4 184, b) 4 326.
DÉR. Écholalie, subst. fém., psych. Répétition automatique, par un sujet, des paroles que vient de prononcer son interlocuteur. Les poèmes de Victor Hugo (...) excitent l'admiration par des rencontres imprévues et une grande richesse de vocabulaire, laquelle peut aller (...) jusqu'à l'écholalie pure et simple (L. DAUDET, Rêve éveillé, 1926, p. 126). — Pas là pour moquer, oué, oué! grogna l'idiot, affligé comme presque tous ses pareils d'une énervante écholalie (H. BAZIN, Tête contre murs, 1949, p. 78). Pour BATTRO 1966 ,,c'est la « répétition de syllabes ou de mots. L'enfant les répète pour le plaisir de parler... C'est l'un des derniers restes du gazouillis des bébés... » (L.P. 18).`` [ekolali]. 1re attest. 1890 (Lar. 19e Suppl.); composé du gr. (v. écho) et d'un élément -lalie tiré du gr. « babil, bavardage ». Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. — DARM. 1877, p. 73. — DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 323. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 146. — QUEM. 2e s. t. 1 1970.

écho [eko] n. m.
ÉTYM. V. 1227, equo; lat. echo, grec êkhô « bruit, son répercuté ».
1 (1279). Phénomène de réflexion du son par un obstacle qui le répercute. || Étude des échos. Catacoustique. || Il y a de l'écho dans cette salle. || Bruit répercuté, répété, reproduit, amplifié par l'écho. || Écho simple, qui ne reproduit les sons qu'une fois. || Écho multiple, qui peut les répercuter plusieurs fois de suite. || Écho monosyllabique, dissyllabique, polysyllabique, qui répète une, deux, plusieurs syllabes. || Réponse de l'écho (→ Bataille, cit. 12). || Aller, se répercuter d'écho en écho (d'un son).
Par ext. Son répercuté par l'écho. || Entendre un écho, des échos (→ ci-dessous, cit. 3). || L'écho d'un son, d'un cri : le son, le cri répercuté par un écho.
1 La Comtesse. Ce ne sera pas moi. — Le Comte. Ni moi. — Figaro (à part). Ni moi. — Suzanne (à part). Ni moi. — Le Comte. Il y a de l'écho ici, parlons plus bas.
Beaumarchais, le Mariage de Figaro, V, 7.
2 Un nom que nul écho n'a jamais répété !
Lamartine, Harmonies…, « Premier regret ».
3 Comme de longs échos qui de loin se confondent.
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Correspondances ».
4 (…) l'adieu du chasseur que l'écho faible accueille
Et que le vent du nord porte de feuille en feuille.
A. de Vigny, Poésies, « Le cor ».
5 Bientôt la tête du cortège pénétra dans le palais, et, répercutés par les échos, les clairons et les tambours résonnèrent avec un fracas qui fit s'envoler les ibis endormis sur les entablements.
Th. Gautier, le Roman de la momie, IV, p. 86.
6 Bien que l'orchestre se fût tu brusquement, l'écho de sa rumeur, survivant aux mélodies qui avaient tari les flûtes et épuisé les violons, se propagea, un moment encore, dans les branches, mêlé au vent et aux feuilles froissées.
Edmond Jaloux, le Jeune Homme au masque, I, p. 1.
6.1 Les peintres chasseurs de paysage avaient cédé la place aux chasseurs d'échos; devant chaque montagne convexe, un Berlinois en vacances de Pâques faisait crier au chœur de ses enfants, juchés sur des pierres de taille différente, pour que leurs bouches du moins fussent à la même hauteur, un hymne de vengeance, ou, pour les reposer, une de ces questions comiques dont l'écho ne doit répondre que la dernière syllabe.
Giraudoux, Siegfried et le Limousin, p. 187.
6.2 Un jour, au fond du bois d'Arghyros, le guide conduisit Soreau à l'angle d'un carrefour ombreux, en le priant d'expérimenter un écho vanté pour son étonnante pureté. Soreau obéit et lança une série de mots ou de sons qui furent aussitôt reproduits avec une parfaite exactitude.
Raymond Roussel, Impressions d'Afrique, p. 340.
Par anal. (techn., sc.). Réémission d'un signal vers l'émetteur. || Effet d'écho. || Écho radioélectrique, répétition légèrement différée d'un signal radioélectrique. || Écho radar. || Écho hertzien.Spécialt. Comparaison entre un signal émis et le signal reçu par réémission vers l'émetteur. || Méthode des échos.Image en double, décalée par rapport à l'image normale (en télévision, etc.).
Loc. En écho : en répétant. || Répondre en écho, en utilisant les mêmes mots.
Ling. (En appos.). || Question-écho : question ayant la même forme syntaxique que l'affirmation qui la précède. Ex. : || Il est parti hier. — Il est parti hier ?
Loc. fig. Faire écho à qqch., le répéter, le propager. Syn. : se faire l'écho de… (où écho a le sens 4).
2 (1690, Furetière). Par ext. Lieu où l'écho se produit. || L'écho du bois, des gorges.
Loc. À tous les échos : dans toutes les directions.
7 (Les bergers) faisaient répéter les doux sons de leurs flûtes (…) à tous les échos d'alentour.
Fénelon, Télémaque, II.
8 Je pense surtout que le gouvernement commet une faute grave en laissant se propager à tous les échos votre (…) bruit de sabre !
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 125.
3 a (1687). Ce qui est répété par quelqu'un. Bruit, nouvelle. || Nous avons eu un faible écho de ces événements. || J'en ai eu quelques échos. || Les échos de la grande ville (→ Dénaturé, cit. 12).
9 J'écoute peu ces bruits que le peuple répète,
Échos tumultueux d'une voix plus secrète.
Voltaire, Sémiramis, II, 3.
10 L'écho des discussions passionnées du temps franchissait parfois les murs de la maison; les discours de M. Mauguin (je ne sais pas bien pourquoi) avaient surtout le privilège d'émouvoir les jeunes.
Renan, Souvenirs d'enfance…, IV, I, p. 159.
11 Enfin ce que j'en sais n'est pas direct; je le tiens de lui; c'est lui qui voit les gens, qui leur parle; mon récit n'est jamais qu'un écho.
Gide, Journal, 11 oct. 1916.
b (1860). Spécialt (journalisme). || Les échos d'un journal : rubrique consacrée aux petites nouvelles mondaines ou locales. || Faire les échos. Échotier.Titre de nombreux journaux. || Le Petit Écho de la mode. || Les Échos. || Le Journal des échos.
4 (1661). Personne qui répète, reflète ce qu'une autre a dit (ou fait). || La calomnie trouve ordinairement des échos (Académie). || Être l'écho de faux bruits. — ☑ Loc. Se faire l'écho de, répéter en propageant. Propager, répéter. || Elle s'est fait l'écho, ils se sont fait l'écho de la nouvelle.Syn. : faire écho à… (où écho a le sens 1).
12 Mais je ne puis du tout approuver sa chimère,
Et me rendre l'écho des choses qu'elle dit (…)
Molière, les Femmes savantes, I, 3.
13 Ménippe est l'oiseau paré de divers plumages qui ne sont pas à lui. Il ne parle pas, il ne sent pas; il répète des sentiments et des discours, se sert même si naturellement de l'esprit des autres (…) qu'il croit souvent dire son goût ou expliquer sa pensée, lorsqu'il n'est que l'écho de quelqu'un qu'il vient de quitter.
La Bruyère, les Caractères, II, 40.
5 Littér. (Par métaphore du sens 1). Ce qui reflète, répète (qqch.). Expression, reflet, résonance.
14 (…) et sa voix argentine,
Écho limpide et pur de son âme enfantine,
Musique de cette âme où tout semblait chanter,
Égayait jusqu'à l'air qui l'entendait monter !
Lamartine, Harmonies…, « Premier regret ».
15 Tout souffle, tout rayon, ou propice ou fatal,
Fait reluire et vibrer mon âme de cristal.
Mon âme aux mille voix, que le Dieu que j'adore
Mit au centre de tout comme un écho sonore.
Hugo, Feuilles d'automne, I, 1.
16 La voix du cygne qui s'apprêtait à mourir fut transmise par moi au cygne mourant : j'étais l'écho de ces ineffables et derniers concerts !
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 264.
17 Ses paroles n'étaient qu'une réponse affaiblie, docile, presque un simple écho de mes paroles; elle n'était plus que le reflet de ma propre pensée.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. IX, p. 234.
18 J'attends l'écho de ma grandeur interne,
Amère, sombre et sonore citerne,
Sonnant dans l'âme un creux toujours futur !
Valéry, Poésies, « Le cimetière marin ».
6 Accueil et réaction favorable, sympathique. Adhésion, approbation, réponse, résonance, sympathie.Sans écho (après des verbes comme être, demeurer, rester) : sans effet, sans résultat. || Sa protestation est restée sans écho. || Offre qui ne trouve, n'éveille aucun écho.
19 (…) une seule pensée creusée, une voix entendue, une souffrance vive, un seul écho que rencontre en vous la parole, change à jamais votre âme.
Balzac, Séraphîta, Pl., t. X, p. 574.
20 On ne goûterait pas le comique si l'on se sentait isolé. Il semble que le rire ait besoin d'un écho.
H. Bergson, le Rire, I, p. 4.
7 a (1690, Furetière). Mus. Effet musical obtenu par une reprise ou un prolongement du son. || Note en écho. || Faire un écho sur l'orgue.
b (1680). Versification. Reprise d'un mot, pour donner une impression de réponse, de correspondance. || Vers en écho. Échoïque (→ Commis, cit. 2).
DÉR. Échoïque, échotier.
HOM. Écot.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • écho — écho …   Dictionnaire des rimes

  • Echo — Echo …   Deutsch Wörterbuch

  • Echo — Écho Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour les articles homophones, voir écot et eco …   Wikipédia en Français

  • Echo 1 — (eigentlich Echo 1A) ist der Name eines großen Ballonsatelliten der USA, der am 12. August 1960 als erster Nachrichten und geodätischer Satellit gestartet wurde. Seine internationale COSPAR Nummer war 60 009 01 (9. Start des Jahres …   Deutsch Wikipedia

  • Echo 1A — Echo 1 Echo 1 (eigentlich Echo 1A) ist der Name eines großen Ballonsatelliten der USA, der am 12. August 1960 als erster Nachrichten und geodätischer Satellit gestartet wurde. Seine internationale COSPAR Nummer war 60 009 01 (9. Start des Jahres… …   Deutsch Wikipedia

  • echo — (от англ. echo эхо) команда Unix, предназначенная для отображения строки текста. Команда echo выводит текст (выводит текст на стандартное устройство вывода). Синтаксис echo [ПАРАМЕТР]... [СТРОКА]... Параметры n не выводить в конце символ… …   Википедия

  • Echo — Ech o ([e^]k [ o]), n.; pl. {Echoes} ([e^]k [=o]z). [L. echo, Gr. hchw echo, sound, akin to hchh , h^chos, sound, noise; cf. Skr. v[=a][,c] to sound, bellow; perh. akin to E. voice: cf. F. [ e]cho.] 1. A sound reflected from an opposing surface… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Echo — Saltar a navegación, búsqueda Echo puede referirse a: Echo (computación), un concepto informático. Toyota Echo, un modelo de automóvil de la marca Toyota. ECHO (premio), un premio musical. Echo and the Bunnymen, un grupo musical británico. Echo… …   Wikipedia Español

  • ECHO — ECHO  хеш функция, выдвинутая как кандидат на конкурс SHA 3, проводимый Национальным институтом стандартов и технологий (США). Алгоритм разработан в Orange Labs, его авторы: Ryad Benadjila Olivier Billet Henri Gilbert Gilles Macario Rat… …   Википедия

  • écho — ÉCHO. s. m. (Prononcez Éco.) Les Poëtes ont feint une Nymphe de ce nom, fille de l Air, qui étant devenue amoureuse de Narcisse, dont elle ne put se faire aimer, fut métamorphosée en rocher, et ne conserva que la voix. Ce mot est féminin en ce… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.